Effets positifs du vin rouge

Effets positifs du vin rouge

Le vin rouge pris sans excès semble, selon certaines études, présenter différentes vertus médicinales, notamment grâce aux tanins contenus dans celui-ci. Les tanins assoupliraient les artères et veines, et préviendraient un certain nombre d'incidents cardiaques, pour des raisons différentes des effets favorables attribués à l'huile d'olive. Plus précisément, plusieurs études scientifiques ont montré cet aspect positif sur l'organisme du vin rouge lorsqu'il est consommé en faible proportion.

 

Parmi les phénols, dont on connaît le rôle anti radicalaire depuis les années cinquante, des molécules de faible masse moléculaire, comme la que cétine et le resvératrol, sont présentes en faible quantité dans les vins mais ne peuvent être responsables du French Paradox. Toutefois, selon des chercheurs de l'université de Glasgow le potentiel thérapeutique du resvératrol demeure prometteur. D'autres composés ont été étudiés, comme la catéchine, présente à des concentrations de l'ordre de plusieurs dizaines de mg/l ; son rôle potentiel a été confirmé grâce à son identification dans le sang, après absorption de vin.

 

D'autres études plus récentes ont été menées sur les composés phénoliques majoritaires des vins, les tanins, constitués de plusieurs unités de catéchine liées entre elles. Elles ont montré que les vins les plus riches en tanins, les vins rouges, possèdent un pouvoir anti radicalaire certain. Les vins blancs, naturellement pauvres en tanins, peuvent augmenter leur pouvoir anti radicalaire grâce à l'élevage en barriques qui leur apporte les tanins du bois.

 

Cependant, l'effet bénéfique d'une consommation modérée de vin et plus généralement d'alcool pourrait provenir d'une erreur méthodologique consistant à ranger les anciens alcooliques devenus abstinents dans la catégorie des abstinents. Les études qui ne font pas cette erreur ne retrouvent pas d'effet positif d'une consommation modérée d'alcool, ni sur le cancer ni sur les maladies cardiovasculaires. Au contraire une consommation même modérée d'alcool serait un facteur de risque pour de nombreux cancers.

 

(Source: Wikipedia.org)

By Hans de Bruin 18 février 2015 1295 Views
Share and Enjoy